Prometra France, représentation en Europe de l’ONG Prometra International.

Pourquoi promouvoir la médecine traditionnelle ?

Pour contribuer au développement de l'Afrique
 


Elle améliore la santé des populations, en préservant les savoirs liés aux patrimoines végétal et immatériel.
 

Pour participer à la construction d'un monde respectueux de l'humain et de la nature


Elle s’inscrit dans une logique de développement durable en préservant la biodiversité et l’harmonie entre l’humain et son environnement.
 

Pour favoriser l’échange entre les cultures et les différentes médecines


Elle préserve les connaissances endogènes et crée des ponts entre les cultures et les médecines.
 

Mais au fait, la médecine traditionnelle, c’est quoi ?

des PLANTES des HOMMES des SAVOIRS

Définition de l’OMS


« La médecine traditionnelle est la somme des connaissances, compétences et pratiques qui reposent sur les théories, croyances et expériences propres à une culture et qui sont utilisées pour maintenir les êtres humains en bonne santé ainsi que pour prévenir, diagnostiquer, traiter et guérir des maladies physiques et mentales. »

Pour la médecine traditionnelle et pour Prometra, « la santé est équilibre, un équilibre qualitatif, quantitatif et proportionnel entre les contraires. Pour être en bonne santé, il faut rire mais aussi il faut pleurer.
La médecine traditionnelle est une approche holistique des savoirs et des connaissances au service du vivant dans toutes ses manifestations.

La médecine traditionnelle en chiffres*

80%

des individus en Asie et en Afrique privilégient la médecine traditionnelle.

1/4

Des médicaments modernes sont composés de plantes utilisées en médecines traditionnelles.

60$ Milliards

C'est le montant estimé par l'OMS représentant le poids potentiel du marché des médecines traditionnelles.

60%

C'est le pourcentage des pays membres de l'OMS n'ayant pas de politique nationale, de lois ou de règlementation dans le domaine de la médecine traditionnelle.
Prometra s’est vu honoré par le choix de l’OMS de demander au Dr. Yahaya Sekagya, Président de Prometra Uganda de rédiger les chapitres sur la médecine traditionnelle africaine pour leur prochaine publication sur les médecines traditionnelles.
*sources : http://www.scidev.net/afrique-sub-saharienne/maladie/article-de-fond/place-de-la-m-decine-traditionnelle-dans-le-syst-me-de-sant-faits-et-chiffres.html
http://www.who.int/mediacentre/factsheets/2003/fs134/en/